Aude Naveilhan3 minutes de lecture

Quels éléments composent les adresses de votre site Internet et comment sont-ils utilisés sur AdWords ?

Pour tous ceux qui ne sont pas très habitués aux aspects techniques de leur site internet, il est intéressant de connaître clairement la différence entre les divers éléments qui composent l’adresse internet de votre hôtel : URL, domaines, sous-domaines et répertoires.

 

Quelle différence y-a-t-il entre l’utilisation des domaines et des sous-domaines ?

Lorsque nous voyons un format sous-domaine.domaine.com, la première chose à savoir est qu’il ne s’agit pas de quelque chose que quelqu’un a acheté en notre nom. Les sous-domaines sont créés librement par le propriétaire du domaine dont ils dépendent. Le seul élément de l’URL que l’on peut acquérir sur le marché et utiliser exclusivement est le nom de domaine (l’achat de domaines similaires au nom de notre marque est un sujet distinct de celui qui nous préoccupe aujourd’hui (nous en reparlerons plus tranquillement dans un autre article).

Au moment de créer un site internet, nous devons définir une structure pour présenter les contenus. La structure la plus simple est une structure de répertoires, qui ne requiert aucune configuration d’élément particulier et qui permet de créer un nombre infini de subdivisions.
(Exemples : nom-hotel.com/chambres/, nom-hotel.com/photos/, nom-hotel.com/localisation/)

Il serait néanmoins possible de créer une structure de sous-domaines pour chaque contenu, même s’il nous faudrait créer chacun d’entre eux et les possibilités de créer des subdivisions seraient limitées.
(Exemples : chambres.nom-hôtel.com, photos.nom-hôtel.com, localisation.nom-hôtel.com)

Est-il préférable d’utiliser des sous-répertoires ou des sous-domaines ?

En termes de positionnement, sous-domaines et répertoires n’étaient pas sur un pied d’égalité dans le passé. Un répertoire rattache au domaine principal la valeur de tous les liens qui convergent vers lui et vice-versa. Cependant, un sous-domaine compte pour Google comme un site internet totalement indépendant. Bien que Google semble avoir récemment changé de critère dans ce sens, les agences à la présence bien ancrée gardent leur ancienne structure d’URL et les nouvelles ne semblent pas disposées à innover dans ce sens.

En suivant les recommandations du passé, si nous décidions d’avoir une structure d’adresses basée sur le format sous-domaine.domaine.com, nous devrions faire un positionnement individuel pour chacun d’entre eux et nous ne profiterions pas des liens ou de la quantité de contenus du domaine dans leur totalité.

URL réelles et URL visibles sur Google AdWords

Comme nous l’avons vu, l’URL est l’ensemble de l’adresse qui apparaît dans la barre du navigateur. Chaque page internet possède une URL unique. Nous pourrions évoquer des cas exceptionnels, tels que les redirections, mais ce sont des solutions techniques alternatives qui rendraient complexe le fond de cet article.

Néanmoins, au sujet des URL dans les annonces de Google, il faut distinguer deux concepts distincts : URL de destination et URL visible.

  • L’URL de destination est l’adresse finale vers laquelle se dirige le lien lorsque nous cliquons dessus et, malgré ce que l’on peut penser, nous ne pouvons pas la voir dans le texte de l’annonce. C’est-à-dire qu’il s’agit de la page de destination vers laquelle le visiteur qui clique est dirigé.
  • L’URL visible est l’adresse que nous pouvons voir dans le texte des annonces de Google, qui nous dirige ou non vers la page qu’elle annonce. La seule condition obligatoire imposée par Google à l’annonceur est que le domaine de l’URL de destination doit être le même que celui de l’URL visible. Il n’existe pas de réglementation sur le format de sous-domaines ou de répertoires qui accompagnent ce domaine.

.

 

Certaines OTA utilisent cette distinction pour afficher le nom de l’hôtel avant le domaine et pour essayer d’attirer l’attention de l’utilisateur, quand ce n’est pas pour l’induire en erreur en lui faisant croire qu’il s’agit du site internet officiel de l’hôtel. Certaines combinaisons avec des mots génériques tels que nom-hôtel.booking.com, nom-hôtel.réservations.com ou nom-hôtel.hôtels.com pourraient aisément se confondre avec un site officiel aux yeux d’utilisateurs non expérimentés, dans le cadre d’une pratique qui, bien que légale, soulève des questions d’éthique et dont nous parlerons plus en détail dans ce post.

 

 

Laisser un commentaire