César López4 minutes de lecture
Tags de l'article:

Booking.com commence à proposer du stock de tiers avec Booking.basic

En españolin englishen català

booking basic logo

Nous sommes habitués à voir le stock de Booking.com redistribué sur un nombre infini de sites internet. Ce qui est surprenant c’est la solution inverse, qui est passée inaperçue jusqu’à maintenant dans les médias du secteur : des chambres sur le site Booking.com fournies par des tiers. Cela s’appelle Booking.basic et nous ignorons sa portée actuelle : pour le moment, nous l’avons trouvé de manière intermittente dans des établissements en Asie, proposant du stock d’Agoda et Ctrip. Avec cette nouveauté, Booking.com franchit une étape qui peut avoir d’énormes conséquences potentielles.

booking basic 001

Dans tous les cas que nous avons trouvés, il s’agit d’un tarif non remboursable et à un prix inférieur que celui qui est proposé directement par Booking.com. 

booking basic

Depuis le mois de mars, Booking.com y fait lui-même référence dans sa politique de confidentialité, un élément qui présume une officialisation et une reconnaissance de cette nouveauté :

Booking.Basic : nous pourrions vous permettre d’effectuer une réservation Booking.Basic. Les réservations Booking.Basic impliquent que votre réservation soit gérée par des Fournisseurs de Voyage différents de l’hébergement réservé. Dans le cadre du processus de réservation, nous partagerons certaines de vos données personnelles qui sont pertinentes pour la réservation avec ce partenaire commercial tiers. Si vous utilisez Booking.Basic, veuillez vérifier les informations indiquées lors du processus de réservation ou consulter votre confirmation de réservation pour plus de renseignements sur le Fournisseur de Voyage et la façon dont il traite vos données personnelles.

Nous avons effectué des réservations pour vérifier son fonctionnement. On réserve donc sur le site de Booking.com, il n’est pas permis de faire de modifications ni de demandes sous forme de commentaires, le service clients est limité et la confirmation n’est pas immédiate. La confirmation définitive se fera par l’envoi d’un mail ultérieur, de la part de Booking.com également. Ce mail indique quel est le fournisseur collaborateur, dans notre cas, CTrip :

booking basic

Le mail de confirmation client indique également que pour l’hôtel la réservation doit avoir été réalisée via CTRIP, et non via Booking.com :

booking basic

Ctrip, sur son site, propose effectivement l’établissement de notre réservation pour ce même tarif de 57 EUR que nous avons réservé sur Booking.basic :

ctrip

 

Sans aller jusqu’au bout de la réservation, chacun peut savoir quel grossiste/revendeur se cache derrière un tarif Booking.basic : il suffit d’afficher le code source de la page de réservation et rechercher “wholesaler_id”. Dans notre cas, on peut trouver CTrip, en tant que wholesaler_id: “ct”

booking basic code ct

Dans un autre hôtel, la confirmation indique Agoda comme partenaire :

booking basic

Le code source sur Booking.com nous le présentant effectivement comme “ag”. 

booking basic code ct

L’avis de Mirai : que se passerait-il si Booking.com proposait en masse des tarifs de revendeurs intermédiaires ?

Ce n’est pas nouveau que les stocks sont redistribués et se revendent à différents niveaux par des chaînons successifs. De nombreuses OTA intègrent des stocks provenant de tiers. Cela n’est pas surprenant et ne devrait pas choquer que Booking.com ait également recours à des tiers pour améliorer sa compétitivité là où elle ne propose pas le meilleur tarif. Cependant, la nouvelle soulève bien des questions que nous posons aujourd’hui…

  • La grande question : s’agit-il d’un test limité ou Booking.com a-t-elle l’intention de l’étendre à des établissements d’autres pays ?
  • Quels sont les revendeurs qui participeront ? Agoda est une marque de Booking Holdings et CTrip a un accord, la collaboration semble donc logique. Verrons-nous Expedia fournir des chambres à Booking.com ?
  • com est l’OTA numéro un en Europe. Elle possède le client, cependant elle ne propose pas toujours le meilleur tarif, comme chacun peu le vérifier facilement sur un méta-moteur. Quel impact cela aurait-il si la principale OTA, qui possède le client, se garantissait le meilleur tarif avec Booking.basic ?
  • Si les méta-moteurs gèrent des réservations et les OTA comme Booking.com intègrent de meilleurs tarifs de tiers, la frontière entre les deux ne serait-elle pas en train de s’atténuer?
  • Disparités des prix ? Jusqu’à aujourd’hui, Booking.com a fait preuve d’un comportement exemplaire en respectant le tarif de l’hôtel. Le fait que son modèle se base sur le paiement direct du client à l’hôtel évite toute violation du prix. Booking.basic ne devrait ni choquer ni surprendre tant qu’il s’agit de tarifs légaux, qui remplissent les conditions ou les restrictions signées en accord avec l’hôtel. Nous comprenons que Booking.com fait cette vérification avec le même professionnalisme que lorsqu’il respecte le prix de l’hôtel. Booking.com est-il conscient des restrictions qui ont l’habitude d’accompagner les tarifs qui donnent lieu à remise et surveille-t-il leur application sur Booking.basic ? Dans le cas contraire, il deviendrait co-responsable des disparités qui rendent les hôtels furieux.
  • Les établissements affichés sur Booking.basic sont-ils informés de leur participation ? CTrip, Agoda, etc. indiquent-ils que les réservations sont générées sur Booking.basic ? L’extranet de Booking.com ou leur communication avec l’hôtel incluent-ils les résultats de Booking.basic ? Un hôtel peut-il refuser de participer ?

Dans tous les cas, l’hôtelier qui se verra un jour sur Booking.basic devra être inquiet. Il existe deux possibilités, toutes deux négatives, de pourquoi vous vous retrouvez ici :

…Ou bien ils vous redistribuent des tarifs qui donnent lieu à remise à des conditions qui ne sont pas remplies (dépaquetisation sans autorisation, non-respect des markup minimum en cas de prix nets, apparition sur des marchés auxquels ils ne sont pas destinés, etc.)

…Ou bien l’hôtel/chaîne a signé des contrats dénués de sens et de contrôle dans lesquels on offre à deux clients potentiels, à conditions égales, sur deux intermédiaires des tarifs distincts.

Quelle que soit la raison, quelque chose ne va pas. S’il s’agit d’un test sur des hôtels en Asie, tout cela n’aura fait l’objet que d’une curieuse anecdote mais si un jour Booking.basic arrive dans votre hôtel par le bais de l’OTA la plus importante, vous serez face à un sérieux problème.

Laisser un commentaire